jeudi 15 octobre 2015

La nouvelle loi Léonetti et les soins palliatifs à CAEN le mercredi 14 octobre



Le Docteur Xavier LE COUTOUR Professeur de santé publique à l'université de Caen, conseiller municipal PRG (parti radical de gauche) avait invité le Docteur Pierre DELASSUS responsable de l'unité des soins palliatifs au CHU de Caen pour nous donner des éléments de compréhension de la nouvelle loi Léonetti.

Une conférence tenue à la maison de quartier de Vaucelles de 18 à 20h devant une soixantaine de participants attentifs dont plusieurs adhérents de l'ADMD dont votre délégué.

L'exposé du Dr DELASSUS a été très intéressant et très clair : En gros, RIEN NE CHANGERA fondamentalement !
- Les directives anticipées de consultatives deviendront contraignantes mais (ce mais est important), le médecin peut s'en délier à condition de prendre l'avis d'un autre médecin.
- Pas question de répondre à une demande d'euthanasie (la bonne mort en grec), seule une sédation terminale (mourir de faim et de soif sous morphine) pourra être autorisée à une phase avancée de la maladie !

Nous avons pu mesurer non pas le fossé mais plutôt l'océan qui sépare les convictions (on pourrait dire les philosophies ou même les "religions") des militants pour l'aide active à mourir et celle des inconditionnels des soins palliatifs !

Pour les médecins des soins palliatifs, pas question de faire mourir mais laisser mourir par sédation profonde.

Leur conviction profonde est renforcée par leurs croyances personnelles (religieuses ou philosophiques) et surtout le SERMENT D'HIPPOCRATE : Je ne provoquerai jamais la mort délibérément !

* Le serment d'Hippocrate est un serment traditionnellement prêté par les médecins en Occident avant de commencer à exercer. Le texte original de ce serment, probablement rédigé au IVe siècle av.JC a considérablement évolué au cours des temps (pour l'AVORTEMENT par exemple) pour devenir un code de déontologie médicale.

Une discussion s'est ensuite engagée entre le Docteur DELASSUS et la salle.

Pour notre part nous avons cité Guy Bedos " Mon chien a le droit de mourir dans la dignité mais pas moi !", souligné que l'ADMD demande simplement le respect des volontés écrites du malade incurable par le médecin et que si ce médecin refusait par conviction personnelle (croyance, religion etc.) il pouvait très bien se faire remplacer par un autre comme pour l'IVG tout comme un maire hostile au mariage homosexuel peut se faire remplacer par un adjoint !

Enfin nous avons dit que notre souhait était simplement d'obtenir une loi similaire à celle qui existe en Belgique (depuis 2002) en Hollande et au Luxembourg. Une loi à laquelle moins de 2% des malades incurables font appel et SANS DERIVES inventées par ses détracteurs (comme le mouvement de Madame Boutin), une loi qui a tout changé dans ces pays et que beaucoup de nos compatriotes envient !

Il faudra du temps pour faire changer les mentalités, on a sacralisé la vie en oubliant sa finalité inévitable qui est la MORT (ce que nos très anciens savaient !) tout en s'habituant tous les jours à voir des milliers de morts à la télévision par guerres, cataclysmes, accidents, un PARADOXE de plus !

Le combat continue, NOTRE MORT NOUS APPARTIENT, c'est notre ultime liberté.

Nous remercions les docteurs LE COUTOUR et DELASSUS pour leur réunion enrichissante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire