mardi 20 février 2018

Première séance de la Commission de Réflexion de l’ADMD Calvados


La première séance de la Commission de Réflexion de l’ADMD Calvados s’est tenue le lundi 19 février à la maison des associations de Caen, de 14h30 à 16h30 sous la conduite de Françoise GADALA déléguée adjointe de l’ADMD Calvados. 10 adhérents étaient présents.

Principaux points abordés

Préparation de la réunion publique du mardi 20 mars
Diffusion des tracts : tractage sur les deux marchés de Caen (celui du vendredi matin 16 mars rue des Fossés st Julien, celui du dimanche matin 18 mars place Courtonne) ; Distribution dans les boîtes à  lettres et sur les voitures ; Affichage dans les clubs, associations, les antennes de l’UIA, les cinémas Lux et Café des Images.
Un email avec en pièce jointe le tract sera envoyé en temps voulu à tous les adhérents (qui recevront aussi début mars une lettre du siège parisien)

Début d’une mise en place d’un argumentaire répondant aux principaux arguments des opposants ou indécis, concernant notamment :
           Le flou entourant la différence entre suicide assisté et euthanasie
           Entre euthanasie et eugénisme
           Les soi-disantes dérives que susciterait une légalisation de l’euthanasie
           Le serment d’Hippocrate
           L’antinomie qui n’existe pas entre soins palliatifs et euthanasie
           La clause de conscience des médecins
           L’inégalité et l’hypocrisie qui règnent actuellement
        Le poids des lobbies financiers et notamment des laboratoires pharmaceutiques dans l’opposition à une loi de fin de vie

Note : Nous mettons au point un diaporama qui sera présenté pendant la réunion du 20 mars et qui répond à ces problématiques.

Discussion autour des Etats Généraux de la Bioéthique et de la nécessité d’y participer en grand nombre. La commission rappelle aux adhérents que le site est facile d’accès, ouvert à tous les citoyens et que, attention,  le site fermera  dans un peu plus de deux mois.

Action envisagée au niveau NATIONAL  
Sur le modèle du Manifeste des 340 ”salopes” , créer un manifeste provocateur de revendication d’une aide illégale apportée à un proche dans son projet de suicide assisté (que ce soit à la maison, dans un hôpital privé, dans le cadre d’un voyage en Suisse ou en Belgique ; avec l’aide d’un parent soignant, médecin, vétérinaire ou pharmacien).
La commission a réfléchi à un titre tout aussi provocateur, du type « J’ai Aidé Quelqu’un à Mourir Librement ». Bien sûr aucun nom de médecin ou d’hôpital ni aucune circonstance précise ne serait dévoilée. Juste une signature assumée. Il serait bien que figurent en premier des noms connus (ceux-ci ayant déjà écrit des livres ou s’étant fait connaître sur les médias n’y verront pas d’inconvénient).

La création de la commission de réflexion a été actée.
Périodicité : tous les deux mois environ

La prochaine réunion de la commission juste dans la semaine précédant les vacances de printemps (ouverte bien sûr à tous ceux qui voudraient la rejoindre).
Contactez Françoise GADALA (francoise.gadala@orange.fr)

RDV mardi 20 mars 2018 à la Maison des Associations de CAEN (deux horaires au choix : 14h30 et 18h30)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire